Faq

A l'ouverture, Aurelia comprend un peu plus de 15 000 documents numérisés. Les collections sont parmi les plus précieuses et prestigieuses conservées à la médiathèque d'Orléans. Il s'agit uniquement de documents d'intérêt local et régional avéré, témoins de l'histoire d'Orléans et de sa région depuis le XVe siècle jusqu'en 1941.

Les documents sont tous du domaine public, librement réutilisables.

Certaines collections proviennent de la première bibliothèque numérique, accessible depuis 2004. D'autres ont été numérisées depuis 2011. Progressivement, à compter de 2014, Aurelia sera enrichie des manuscrits médiévaux de l'abbaye de Fleury (Saint-Benoît-sur-Loire) et de papiers dominotés (fines couvertures de papier illustré du XVIIIe siècle).

A l'ouverture, les collections se répartissent ainsi :

  • Iconographie

- environ 400 cartes et plans d'Orléans et de la région

- près de 200 gravures

- plus de 1 000 cartes postales

  • Imprimés

- 206 almanachs

- près de 14 000 fascicules de presse couvrant les années 1764 à 1901 inclus (sauf les années entre 1790 et 1826 inclus) : le Journal du Loiret et ses titres devanciers

  • Manuscrits

- 3 manuscrits des Mémoires de Jean-Charles-Pierre Lenoir, Lieutenant de police de Paris sous le règle de Louix XVI

- 6 manuscrits de généalogie des familles orléanaises, rédigés par le Chanoine Hubert Robert au XVIIe s. et l'index alphabétique rédigé par Charles de Vassal, Archiviste du département du Loiret, au XIXe s.

- toutes les notices du Catalogue général des Manuscrits de la bibliothèque d'Orléans

 

Les documents mis en ligne dans Aurelia sont tous du domaine public (absence de droits d'auteurs) et numérisés sur des fonds publics.

Ils sont gratuitement téléchargeables, imprimables, modifiables sur tout support et sans limite de durée, pourvu que cela soit fait à titre non commercial, et que la source du document soit citée, de la manière suivante :

Médiathèque d'Orléans - Aurelia. http://aurelia.orleans.fr - Titre du document - Cote du document - Permalien vers le document.

Le permalien vers le document en ligne est indiqué dans la visionneuse, en haut à gauche : "Permalien vers ce document :". Il suffit de copier puis coller le contenu de ce champ.

Exemple : Médiathèque d'Orléans - Aurelia. http://aurelia.orleans.fr - Orléans - Cote ICO G 144 - http://aurelia.orleans.fr/wrap/img-viewer/iconographie/gravures/viewer.html?&ns=B452346101_ICOG144_4.jpg

Pour toute utilisation commerciale des documents, nous vous demandons de nous adresser une demande préalable, à transmettre par le formulaire de la page Contacts.

 

Les collections mises en ligne ont toutes un intérêt local et régional, et concernent Orléans, l'Orléanais en tant qu'ancienne province, et le département du Loiret.

Ce sont des collections du domaine public, parues jusqu'en 1941 au plus tard.

Si vous ne trouvez pas ce que vous recherchez après une recherche dans le champ de recherche globale en haut du site, des formulaires de recherche avancée sont accessibles à partir de l’onglet « recherche avancée ». Il y a un formulaire par type de collection (cartes postales, cartes et plans, gravures,...).

La recherche s’effectue en tapant un mot ou une expression dans le champ "texte libre", et il est possible de restreindre la recherche avec les autres critères. Des index avec un accès alphabétique sont aussi proposés : par titre, par lieux, par sujet ou par personne, en fonction du fonds. Chaque entrée d'index est clicable. Les termes saisis dans un champ indexé doivent rigoureusement correspondre aux données de l'index.

Le fonds "Archives et manuscrits" présent dans Aurelia comprend :

  • la totalité des notices de documents d'archives et de manuscrits présentes dans le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements - T. XII. Orléans, tel que publié sur le site du Catalogue collectif de France à la BnF (CCFr) ;
  • les versions numérisées des 3 manuscrits des Mémoires de Jean-Charles-Pierre Lenoir (1732-1807), Lieutenant général de la Police de Paris (1774-1785), bibliothécaire du Roi, maître des requêtes et président de la Commission des finances.

Ce fonds est donc hybride, et sera enrichi des versions numérisées des manuscrits au fur et à mesure de l'avancement des programmes de numérisation. A l'automne 2013, la numérisation des manuscrits de Fleury est lancée, et les premiers documents seront mis en ligne en 2014.

Il est possible de limiter la recherche aux seuls documents numérisés dans le formulaire spécifique aux Archives et manuscrits, en cochant la case « Restreindre aux documents numérisés ».

Les collections non numérisées sont consultables en salle Régine Pernoud, selon les modalités d'accès aux documents patrimoniaux (détail ici).

Ne sont pas accessibles dans Aurelia ni dans le CCFr tous les fonds entrés après 1960 environ, dont voici les plus significatifs.

  • Fonds Baillet, Jules (1864-1924) : Egyptologue orléanais

Biographie générale du département du Loiret, études et analyses des registres paroissiaux de la ville d’Orléans, généalogies de familles orléanaises et notes d’égyptologie.
Cotes : 1844 à 1863, 2586

  • Fonds Bailly, Anatole (1833-1911) : Helléniste, professeur au lycée d'Orléans et membre correspondant à l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Papiers personnels et généalogie de sa famille.
Cotes : 2375 à 2377

  • Fonds Boucher de Molandon, Remi (1805-1893) : Historien spécialiste de Jeanne d'Arc et de l'Orléanais.

Fondateur du journal d'opposition L'Orléanais en 1830.
Pièces diverses sur Orléans et le Loiret et correspondances.
Cotes : 1822 à 1831

  • Fonds chanoine Chenesseau, Georges-Louis (1880-1947) : Chanoine, historien local et professeur à l'Institut catholique de Paris.

Documents concernant la cathédrale d’Orléans et la guerre 1939-1945 à Orléans.
Cotes : 2139 à 2145, 2343, 2581

  • Fonds Cuissard, Charles (1840-1912) : Bibliothécaire de la ville d'Orléans et historien local.

Catalogues de la bibliothèque d’Orléans et diverses pièces sur Orléans et le Loiret.
Cotes : 1425 à 1440, 1542, 1593 à 1602, 1606 à 1640, 1790, 1797, 2150 à 2151

  • Fonds Desbordes, Michèle (1940-2006) : Romancière

Brouillons, correspondances et archives littéraires.
Cote : 2599

  • Collection Abbé Desnoyers, Edmond (1806-1902) : Prêtre, historien local, directeur du musée archéologique d’Orléans et du musée Jeanne d’Arc et fondateur de la Société archéologique de l’Orléanais.

Collection d’autographes
Cotes : 1502 à 1508

  • Fonds Goyau, Georges (1869-1939) : Historien spécialiste d'histoire religieuse et membre de l'Académie française.

Papiers divers, documents concernant la famille Goyau, correspondances, discours et textes autographes.
Cotes : 2213 à 2215, 2227, 2281, 2283 à 2290

  • Fonds du Grand Séminaire

Divers textes et documents religieux.
Cotes : 1441 à 1458, 1587, 1590, 1750, 1793, 1800 à 1801, 1804, 2208 à 2212, 2395 à 2484, 2511

  • Fonds Abbé Guillaume, Paul (1885-1968) : Prêtre, historien de la Résistance

Essais et documents sur la vie religieuse dans l’orléanais de 1600 à 1878 et documents sur la Résistance en Région Centre.
Cotes : 2115 à 2131, 2161 à 2164, 2192 à 2194, 2232, 2243, 2277, 2381 à 2385
Attention : restrictions de consultation.

  • Collection Guillon, Paul (fin XIXe- déb XXe siècles) : Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées

Documents relatifs à la Loire et à ses affluents, à leurs régimes et à leur navigabilité.
Cotes : 1876, 1878 à 1907

  • Fonds Jacob, Max (1876-1944) : Poète, romancier, essayiste et peintre

Manuscrits, éditions originales, correspondances et témoignages divers sur l’artiste.
Cotes : 2111, 2240, 2244, 2247 à 2256, 2262 à 2266, 2271 à 2274, 2278, 2291, 2296 à 2305, 2308, 2312, 2314, 2322 à 2324, 2331 à 2339, 2341, 2353, 2356 à 2357, 2359, 2370 à 2371, 2390, 2513, 2531 à 2535, 2538,
2541 à 2542, 2544 à 2546, 2550 à 2551, 2554 à 2555, 2559 à 2560, 2565, 2567, 2570, 2572, 2574, 2577 à 2580, 2582, 2589, 2591 à 2592, 2600, 2603

Ce fonds contient plusieurs documents d'archives (photographies, manuscrits, etc) d'André Sauvage, donnés gracieusement par la famille d'André Sauvage à la médiathèque en 2012.

  • Collection Jarry, Jean-Baptiste (1807-1876), Louis (1837-1898), Eugène (1865-1940) et Bernard (1908-1963) : Erudits et collectionneurs orléanais

Pièces diverses et collection d’autographes.
Cotes : 1921 à 2105

  • Fonds Lenormand, Jules (milieu XIXe- déb XXe siècles) : Instituteur et érudit local

Monographies des communes du département du Loiret et pièces diverses concernant l’orléanais.
Cotes : 2173 à 2184, 2187 à 2190, 2206

  • Collection Loiseleur, Jules (1816-1900) : Bibliothécaire de la ville d’Orléans

Collection d’autographes, articles et manuscrit autographe.
Cotes : 1523 à 1525, 1650, 1839, 2160, 2602

  • Fonds Abbé Pataud, Jean-Jacques (1752-1821) : Prêtre

Histoire d’Orléans et du Loiret et catalogue des 280 documents de l’époque révolutionnaire légués à la bibliothèque.
Cotes : 1688, 1811, 2270

  • Fonds Pensée, Charles (1799-1871) : Peintre, dessinateur et professeur au Collège de Briare.

Cours et carnets de croquis.
Cotes : 1808 à 1810, 2073 à 2079

  • Fonds Vergnaud-Romagnési, Charles-François (1785-1871) : Négociant, érudit local et membre de la Société des antiquaires de France.

Dessins et lithographies pour l’Album du département du Loiret et portraits de sa famille.
Cotes : 2146 à 2149

Aurelia propose 3 possibilités.

  • Une recherche simple, dès la page d'accueil et sur toutes les pages. Par défaut, la requête concerne toutes les collections (l'onglet "Tout" est sélectionné).
  • La recherche simple peut être filtrée par collection en cliquant sur l'un des onglets : la sélection de l'onglet "iconographie" par exemple conduira à lancer la recherche uniquement sur les fonds de cartes postales, cartes et plans, et gravures.
  • La recherche avancée est proposée pour chaque fonds. Les formulaires spécifiques sont accessibles par le menu déroulant "Recherche avancée".

Dans le formulaire, il est obligatoire de renseigner au moins un champ. Les champs peuvent être combinés entre eux (texte libre, et/ou date, et/ou titre précis).

Les champs de recherche simple et le champ "Texte libre" dans les formulaires de recherche avancée accueillent une requête en langage libre (date, numéro, mot, expression, etc).

Les champs de date doivent être renseignés avec une date au format AAAA-MM-JJ.

Les champs marqués à droite d'un bouton en forme de livre ouvert sont pilotés par un index : il n'est pas possible de saisir une entrée différente de celle indiquée dans l'index.

Dans les formulaires de recherche avancée, tous les champs peuvent être combinés entre eux.

Dans les formulaires de recherche avancée, se trouvent des champs suivis d'un bouton  bouton d'ouverture de l'index

Ce sont des champs indexés, c'est-à-dire qu'ils reçoivent des valeurs définies dans un index.

Pour être prise en compte, la saisie dans ces champs doit obligatoirement respecter une ou plusieurs valeurs de l'index. Si ce n'est pas le cas, le curseur se positionne automatiquement au début du champ et la saisie est effacée.

Il existe 2 manières de remplir ces champs :

- une saisie assez lente permet de dérouler la liste de suggestions ;

- l'ouverture de l'index (cliquer sur le bouton) permet d'accéder à toutes les valeurs et d'en sélectionner une ou plusieurs (cliquer sur la valeur souhaitée).

Le moteur de recherche d'Aurelia permet de faire des requêtes en utilisant les opérateurs booléens.

  • ET : tous les termes de la recherche doivent être simultanément présents dans une notice ou dans un fascicule de presse
  • OU : un des termes doit être présent dans les résultats
  • SAUF : le terme qui suit l'opérateur ne doit pas être présent.

Le fonds de généalogies orléanaises est composé de deux types de documents :

  • de 8 manuscrits rédigés au XVIIème siècle par le chanoine Hubert (~1620 - ~1694 ou 1696)
  • une table des noms de famille réalisée par l'archiviste du Département du Loiret, Charles-Louis de Vassal de Montviel (1809-1863) : Généalogie des principales familles de l'Orléanais, table analytique des manuscrits d'Hubert, 1862.

Le chanoine Hubert a, notamment, mené des recherches sur l'Orléanais et sur l'histoire de la collégiale Saint-Aignan dont il a en main les riches archives, sur Saint-Euverte ainsi que sur la noblesse. Il a également recueilli les généalogies de 950 familles d'origine orléanaise. Ce sont ces 8 volumes manuscrits cotés MS 608 à MS 615 et numérotés de I à VIII dans les notices, indexés par la Table analytique de Charles de Vassal, que nous vous proposons.

Afin de pouvoir trouver facilement un nom de famille dans les 8 manuscrits, Charles de Vassal a indiqué dans sa Table les informations suivantes :

  • nom de famille ;
  • origine géographique ;
  • dates extrêmes ;
  • numéro du(des) manuscrit(s) et numéro du premier folio où la famille est décrite dans le(s) volume(s) du Chanoine Hubert;
  • le blason ;
  • les alliances des aînés et des cadets ;
  • les alliances des filles ;
  • les fiefs

Lorsqu'une incertitude existe sur une date, elle est marquée par un ou plusieurs points à la place des chiffres (exemple : 125. pour une incertitude sur l'année précise de la décennie 1250).

Le logiciel offre une recherche simple dès la page d'accueil, qu'il est possible de filtrer en cliquant sur "Généalogies orléanaises".

Dans le formulaire de recherche avancée, il est possible de rechercher par tout type d'expression (champ "Texte libre"), par nom de famille, nom géographique, par date ou période. Les dates étant pour certaines inconnues ou peu précises, il est conseillé de combiner une recherche par date avec un autre champ.

Dans la liste de résultats, cliquer sur l'imagette ouvre directement le manuscrit. En revanche la sélection d'un résultat dans la liste ouvre la notice complète, composée des données issues des manuscrits d'une part, de la Table analytique d'autre part.

Depuis la notice, il est possible d'ouvrir dans la visionneuse les pages consacrées à la famille :

  • soit directement dans le manuscrit
  • soit d'abord dans la table analytique de Charles de Vassal

Les documents sont téléchargeables gratuitement en vue d'une utilisation non commerciale (voir la question n° XX sur les autorisations de réutilisation des données).

Le téléchargement s’effectue à partir du document lui-même, lors de la consultation dans la visionneuse (format PDF ou zip, c'est-à-dire une image au format JPG, avec une compression sans perte). Le bouton de téléchargement est situé en haut à gauche : il représente une flèche vers le bas.

Pour la recherche, il existe 2 accès possibles :

  • avec une recherche simple, après avoir cliqué sur l'onglet "Presse" sous le bandeau pour filtrer la recherche sur la presse uniquement ;
  • avec une recherche avancée, dans le formulaire spécifique accessible par le menu déroulant "Recherche avancée".

Dans le formulaire, il est obligatoire de renseigner au moins un champ. Les champs peuvent être combinés entre eux (texte libre, et/ou date, et/ou titre précis).

Après une recherche simple, le logiciel fournit une liste de résultats triés par ordre de pertinence. Cliquer sur un résultat l'ouvre dans la visionneuse.

Après une recherche avancée depuis le formulaire spécifique à la presse, l'utilisateur a le choix :

  • voir uniquement les fascicules correspondant à sa recherche : "accéder aux volumes correspondant à la recherche"
  • voir l'ensemble des fascicules présents dans la bibliothèque numérique : "accéder à tous les volumes du périodique". Ici l'utilisateur accède à un calendrier, dans lequel il faut sélectionner l’année, puis la date d'un fascicule précis.

Tous les fascicules de presse présents dans Aurelia ont été convertis en mode texte (par reconnaissance optique des caractères, ou OCR).

Le bouton TXT en haut à gauche de la visionneuse permet de visualiser, de copier/coller le texte issu de l'OCR. Il suffit de sélectionner le texte, le copier et le coller dans un logiciel de traitement de texte. Il est aussi possible l’enregistrer en format txt (clic droit de la souris, puis "enregistrer sous...").

Au sein d'un fascicule de presse ouvert dans la visionneuse, il est possible de relancer une requête à partir de la fenêtre "Résultats de la recherche" située en haut à gauche de la visionneuse : le nouveau résultat de recherche sera surligné et si plusieurs pages présentent ce résultat, elles seront présentées par ordre de pertinence dans la fenêtre "Résultats de la recherche".

Cette relance ne concerne que le fascicule en cours. Pour modifier la recherche dans toute la presse, il faut revenir à la liste de résultats et cliquer sur le bouton "Modifier".

La visionneuse permettant de consulter la presse possède une fenêtre présentant les pages correspondant à la recherche, avec un champ permettant de modifier la recherche dans le texte :

fenêtre de recherche plein texte dans la visionneuse pour la presse

Cette fenêtre est toujours affichée par défaut.  Cependant, pour les besoins de la navigation, il est possible de la fermer en cliquant sur la petite loupe située juste au dessus.

Pour faire réapparaître la fenêtre, il suffit de cliquer à nouveau sur la petite loupe.

Le texte de l'ensemble des documents numériques de la presse a été restitué, suite à un traitement automatique de reconnaissance optique des caractères (OCR). Pour des raisons financières et techniques, les mots n'ont pas été corrigés manuellement ; il s'agit d'un OCR brut.

L'ensemble des traitements depuis la numérisation jusqu'au contrôle qualité ont été faits de manière à offir la meilleure qualité d'OCR brut possible. Cependant cette qualité peut varier du fait de paramètres indépendants des traitements, et notamment : mauvaise qualité d'impression, texte tronqué sur l'original ou imprimé de travers, contraste insuffisant entre le papier et l'encre ou variable au sein d'une même page, graphies anciennes, disposition complexe du texte sur la page, très petits ou a contrario très grands caractères, ...

Le moteur de recherche d'Aurelia n'inclut pas, aujourd'hui, de gestion des formes fléchies ni les troncatures. En revanche il est possible d'utiliser les opérateurs booléens ET, OU, SAUF.

Ainsi, pour retrouver le maximum de résultats répondant à une requête, il est recommandé d'utiliser l'opérateur booléen OU (exemple : enfant OU enfants).

Le porte-document est accessible dans l’onglet « Mes recherches ».

Il est possible d'insérer des notices et / ou des images dans le porte-documents.

Une ou plusieurs notices peuvent être enregistrées dans le porte-documents depuis :

  • la liste de résultats :

- un résultat unique : bouton situé à gauche de chaque résultat, à droite de chaque résultat pour la presse

- tous les résultats d'une page : bouton situé au-dessus de la liste de résultats, représentant une page avec une flèche à droite orientée vers le bas

- tous les résultats de toutes les pages : bouton situé au-dessus de la liste de résultats, représentant 2 pages avec une flèche à droite orientée vers le bas

  • une notice de document numérique : bouton situé en haut à droite de la notice
  • une notice provenant du catalogue des archives et manuscrits : une seule notice (unité de description) ou une notice et toutes ses sous-notices (sous-unités de description).

 

L'image d'un document numérique en cours peut être enregistrée dans le porte-documents depuis la visionneuse : bouton situé en haut à droite dans la visionneuse, représentant une flèche orientée vers la droite et le bas.

Pour accéder au porte-documents, cliquer sur "Porte-documents" dans le menu déroulant "Mes recherches".

Le contenu du porte-documents peut ensuite exporté en PDF, complètement ou partiellement vidé.

Depuis le porte-documents il est également possible de rouvrir le document numérique dans la visionneuse.

Il est possible de retrouver un document résultat d'une recherche par l'historique des requêtes : bouton "mes recherches" > historique.

L’historique affiche la liste des requêtes effectuées, avec pour chacune d'elles la possibilité de les relancer (bouton "Exécuter") ou de les modifier (bouton "Modifier").

La relance permet de retrouver l'ensemble des résultats de la recherche, et de les sauvegarder dans le porte-documents.

Dans un premier temps, l'historique et le porte-documents ne sont pas persistants, c'est-à-dire que les données ne sont sauvegardées que pour un temps limité. A l'avenir, Aurelia devrait proposer la création d'un compte utilisateur permettant à un internaute enregistré de conserver ses données d'historique et de porte-documents d'une connexion à l'autre.

Le logiciel offre 3 principales possibilités de sauvegarde des données :

  • l'impression d'une ou de plusieurs images depuis la visionneuse : bouton "télécharger" situé en haut à droite de l'écran, et représentant une flèche vers le bas ;
  • l'export de la notice et de l'imagette associée dans un fichier PDF : dans la notice d'un document, le bouton de téléchargement en PDF est en haut à gauche ;
  • l'enregistrement de la notice et/ou d'une image depuis la visionneuse dans le porte-documents. Depuis le porte-documents, le bouton PDF permet de télécharger la notice d’un seul document (en cliquant sur le titre du document), ou bien les notices de tous les documents placés dans le porte-documents. Si plusieurs fonds différents sont présents, les documents de chaque fonds sont téléchargeables en sélectionnant l’onglet correspondant.

A l'ouverture d'Aurelia à l'automne 2013, la numérisation de la presse n'est pas tout à fait terminée. Les années suivantes sont en cours de numérisation :

  • Journal général de l'Orléanais : 1790
  • Journal général du département de l'Orléanais ou Annonces, affiches et avis divers... : 1791
  • Journal général du département du Loiret : 1801, puis 1803 à 1811
  • Journal du Loiret, puis Journal général du département du Loiret : 1818 à 1823, puis 1825-1826
  • Journal du Loiret : 1902 à 1940 (juin).

Au total, Aurelia proposera près de 135 000 pages de presse couvrant une période quasiment ininterrompue entre 1764 et juin 1940. Les seules interruptions sont celles de chaque titre (interruption de publication entre 1794 et 1800, puis entre 1812 et 1817).

Les nouveaux programmes de numérisation, lancés en septembre 2013, sont les suivants :

  • manuscrits médiévaux de l'abbaye de Fleury : environ 203 manuscrits dont les plus anciens datent du VIIe siècle ;
  • papiers dominotés : fines couvertures de papier protégeant les volumes en attente de leur reliure, et datant des XVIIIe siècle et du XIXe siècle essentiellement. Le programme concerne en priorité les papiers dominotés mais certains documents dont le contenu correspond à la politique documentaire d'Aurelia seront intégralement numérisés. Environ 120 documents imprimés et manuscrits recensés dans les collections de la médiathèque à ce jour seront numérisés.

L'ensemble de ces documents (presse et nouveaux programmes) seront mis en ligne en 2014, à mesure de leur validation au contrôle qualité.

Les Archives municipales de la Ville d'Orléans ont mis en ligne plusieurs collections numérisées (registres d'Etat civil, iconographie...) : le site des archives municipales.

Les Archives départementales du Loiret ont numérisé et mis en ligne de nombreux documents (registres d'Etat civil, inventaires et instruments de recherche, fonds iconographiques,... le site des archives départementales du Loiret

Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, propose également des collections vastes sur Orléans et l'Orléanais, complémentaires à celles proposées ici : Gallica

Tous les sites ci-dessus proposent uniquement des documents libres de droits.

Le réseau des médiathèques d'Orléans propose, pour les utilisateurs abonnés, des ressources électroniques vastes et variées, accessibles sur place ou à distance : presse, musique, auto-formation...

La liste de ces ressources et les modalités de consultation sont sur le site du réseau, rubrique "Ressources en ligne" : http://www.bm-orleans.fr

Aurelianum est le nom romain donné à la ville de Cenabum par l’empereur romain Aurélien au III ème siècle de notre ère.

C’est la dérivation phonétique du nom Aurelia qui a donné à la ville son nom actuel, Orléans.